Les fameux ronds-points ! Objet de débats multiples. Il y ressort d'ailleurs rarement une solution. Nous avons pris aux anglais cette manière de gérer les intersections mais n’avons pas su inventer une manière cohérente de nous y comporter. Il y a quelques années des dessins sont nés dans les bureaux des administrations chargées des autos et des vélos. Ces idées, pourtant intéressantes, avaient le tort de ne s’appliquer qu’à des situations parfaites dont on ne trouve, hélas, que peu d’exemples dans la circulation d'aujourd'hui. Combien de carrefours existent-ils à sens giratoire à deux ou trois voies circulaires ? à deux ou trois voies d’entrée ? à une ou deux voies de sortie ? très peu. Faut-il inventer des panneaux comme celui-ci pour protéger le cycliste... et qui veut dire quoi ?

avec ou sans vélo, tu sautes !

 

Pour nous, cyclistes, ces intersections à sens giratoire sont quand-même des "pièges" et deviennent un casse-tête. Pourquoi ? Parce que nous n'avons même pas le temps de savoir comment nous y comporter le moment venu. Dix mètres avant d'aborder l'endroit, il n'y a encore personne qui vous talonne. Et tout à coup, "ça y est" le fou ou la folle déboule derrière vous ! Et quand nous copions les autos, nous sentons bien que les choses risquent de mal se passer... Et personne n’a envie de passer sous les roues d’une voiture.

Si l’aménagement de l’espace public est dangereux pour un cycliste, cela doit être dénoncé et l'endroit en cause supprimé. Les cyclistes doivent être dispensés de les emprunter. C’est le cas de ces bandes cyclables "en anneau" sur les ronds-points que les gestionnaires de voirie sont invités à ne plus aménager...

Pour ma part, je ne les emprunte que très rarement, car même en étant extrêmement vigilant, je n’y suis aucunement en sécurité. Surtout avec un triporteur et surtout en respectant les anomalies de ce code de la route cycliste. Mon sort ne dépend pas de moi si je n'anticipe pas !..

Les conseils aux cyclistes pour aborder un giratoire à trafic mixte sont clairs : il est plus sûr d’occuper une place visible à l’entrée d’un giratoire et sur l’anneau, plus proche de la trajectoire à la corde que du périmètre extérieur de l’anneau. (Comme sur cette figure).

trajectoire_v_lo_optimale

C'est une aberration que de rester sur l'extérieur de l'anneau pour aller à gauche... même avec une bande verte au sol et surtout avec toutes ces autos qui abordent les lieux à fond la caisse !

N.B. cette devise attribuée à Napoléon Ier : "un croquis vaut mieux qu'un long discours."

Je me permets donc d'inviter les gestionnaires de voirie à ne pas dessiner de bandes cyclables marquées en rond-point, car elles sont accidentogènes.

En ce qui me concerne, c’est de l’argent gaspillé. Pour les cyclistes en général, c’est même de l’argent investi contre eux...

Enfin, mais c'est pour rire et pour tourner l'affaire des ronds-points "en auto-dérision", pourquoi ne pas opter carrément pour cette autre figure "franco-flamand-belge" qui démontre volontairement de façon discriminante toute l'absurdité ou bien tout l'intérêt d'un partage de voies ?!..   

Rond_point_belge_mort_de_rire__

 

Signé JCM.